« Liberté, égalité, fraternité », telle est la promesse de la république française. Quel bel idéal ! Malheureusement, il se passe rarement 1 journée sans que le spectre de l'immigré fainéant ( trou de la sécu), malade ( Ebola) ne serve de fer de lance à  certains partis politiques.

Avant de nous insurger, faisons un tour de l'autre côté de l'Atlantique, Jan koum, kesako ? le fondateur de Whats'app, milliardaire 2.0.Et alors ? me diriez vous ? C'est un immigré, pis encore, un immigré qui a profité de l'équivalent du secours populaire en France. On ne parle donc pas ici de ces immigrés de la diaspora Africaine, bardés de diplômes et très souvent à  l'abri du besoin.

Mais pourquoi, alors il est si rare en France d'observer un tel succès venant de la diaspora Africaine, ou des immigrés en général ?

Pourquoi y a-t-il si peu d'étudiants immigrés dans les filières entrepreneur, des grandes écoles ?

1) Les papiers

Le groupe Magic system nous a largement sensibilisé sur cette condition peu enviable.Eh oui, en sortie d'école, le jeune étudiant étranger , s'il ne dispose pas de carte de résidence DOIT effectué un changement de statut,pour le moins périlleux. En effet, pour pouvoir commencer son activité en tant que gérant, il doit justifier d'un salaire, ou avoir un matelas financier confortable. Des ristournes existent, mais elles ne font que diminuer l'attractivité de cette voie, qui a souri à  Jan koum

2) L'entourage

Déjà  , en général, il n'est pas toujours aisé d'avoir le soutien de sa famille lorsqu'on se lance dans une aventure entrepreneuriale. Pis encore, lorsqu'on représente un sacrifice financier qui se chiffre à  des dizaines de milliers d'euros, voire des centaines de milliers d'euros pour certaines familles.

On choisit donc souvent de mettre ces rêves de jeunesse et gentiment se ranger, pour pouvoir satisfaire famille & amis

3) L'argent

Un étudiant immigré pour la plupart doit payer un loyer de façon incompressible, c'est-à -dire, il ne peut compter durablement sur une aide extérieure pour l'héberger gratuitement pendant la phase

d'incubation de son projet. Ajouté cela, les pertes très courantes dues aux premières années de vie de son bébé projet, vous obtenez une équation financière pénible et compliquée.

Ces facteurs ne font guère généralité, il n y a pas de règle générale, en entrepreneuriat, c'est ce qui fait sa beauté.N'ayons pas peur tentons, entreprenons, amusons nous.

Ivan LE Biss'Boss :)

Description, Ivan Biss'ness man depuis 1 an, son objectif est de vendre de la bonne humeur Africaine,à  travers sa marque de boisson ; Biss' : Thé « marabouté » à  l'HiBiss'cus Africain.

Biss' & Love.HastaLaBiss'ta .

Je vous fais la Biss'.