Ces 3 personnalités qui révolutionnent le domaine du numérique, montrent que le continent africain n'a rien a envier aux pays occidentaux.

Saya le "WhatssApp africain"

Aussi appelé "WhatsApp des téléphones 2G", la société créée en 2011 est originaire du Ghana. Elle a développée un système de "chat" s'appuyant sur les réseaux 2G, où les données sont transférées par SMS. L'entreprise est positionnée sur un continent où le taux de pénétration des smartphones reste inférieur à  celui observé en Europe, Amérique ou Asie mais elle a réussi a étendre son activité jusqu'à  atteindre plus de 80 millions d'utilisateurs actifs au Nigéria, Kenya et même en Asie ou en Amérique latine. Ses fondateurs, Robert Lamptey et Badu Boahen, ont tous les deux étudiés à  la Meltwater Entrepreneurial School of Technology d'Accra, l'un des fleurons du secteur en Afrique. Aujourd'hui, Saya a été racheté par une entreprise Américaine de services télécoms, Kirusa.

M-Pesa, champion du paiement mobile

L'entreprise, créée en 2007, offre un service sécurisé de paiement, en prélevant une faible commission (de 1%) sur chaque transaction. On connaissait le Kenya comme le champion mondial du paiement sur mobile, mais c'est en grande parti grâce à  cette société. En effet, son service est plébiscité sur son marché domestique car, aujourd'hui, la moitié des transactions mobiles dans le monde se passe au Kenya. Mais, la société ne s'est pas arrêté là , elle a aussi lancée son service en Afrique du Sud, au Mozambique, Egypte, Inde, Afghanistan et en Roumanie. Elle a également été élue comme marque préférée des Kenyans devant les géants mondiaux Facebook, Google, Microsoft et Samsung !

Jumia, le géant nigérien de l'e-commerce

Lancée par la société allemande Rocket Internet, cet "Amazon africain" est devenu un des géants du secteur des sites d'e-commerce, en seulement 3 ans. Elle emploie plus de 1500 personnes et s'est étendue vers le Kenya, la Cà´te d'Ivoire, le Cameroun, le Ghana, l'Ouganda,à  le Maroc, et même le Royaume-Uni.