Lorsqu'on parle d'entrepreneuriat des jeunes en RIM, il est difficile pour moi de ne pas mettre l'accent sur celui des jeunes Mauritaniennes. L'âge médian en RIM est 19.8 ans, la population de moins de 15 ans représente 40.1%, dont plus de 50% représente les femmes. Le coefficient Gini qui mesure le degré d'égalité entre les Hommes et Femmes est de 0.39. Plus le coefficient est proche de 0, moins on observe d'inégalités. Ces données me semblaient contradictoires, bien qu'ayant un score Gini supérieur à  la plupart des pays de la sous région, la position de la Femme n'en est pas pour autant améliorée.
Nous vivons dans un monde en constante évolution, mais ce sujet sensible du genre reste encore très arriéré. C'est une problématique importante partout dans le monde, mais lorsque je me penche sur le cas de la Mauritanie, certains éléments exacerbent ma colère. Je voudrais qu'après aujourd'hui, nous ressortions tous d'ici avec une mission: "créer une meilleure Mauritanie" et cela demande l'implication de tous :

- Les jeunes qui veulent entreprendre ne doivent pas aller trop vite et ne voir au bout du Tunnel que la gloire, la nomination ou la Range Rover, mais le développement personnel, la valeur ajoutée, le bonheur: est-ce-que ce que je veux créer apporte un plus à  mon secteur, est- ce-que je me réveille le matin avec l'envie de continuer, est-ce-que ce que je fais me fais me dépasser tous les jours?

- Les mentors qui doivent soutenir les jeunes ne doivent pas les voir comme des Menaces mais la relève. Ceux qui doivent nous soutenir moralement ne doivent pas essayer d'abuser de notre naïveté.

Etant une jeune femme entrepreneur, on a tendance à  nous imposer une taxe comme si c'était un mal nécessaire pour faire ses preuves. Il est bien facile de vouloir entreprendre, d'encourager les jeunes à  faire changer les choses, mais tant que l'environnement ne s'y prêtera pas, certaines resterons encore très découragées. Ce n'est pas chose simple, mais lorsque l'on s'entoure de nos pairs, nous réalisons que cela semble toujours impossible jusqu'à  ce qu'on le fasse.

Nous, femmes, sommes nées pour construire.